Archives mensuelles : janvier 2015

Saba, the Unspoiled Queen

Situé a 25 miles nautique au Sud Ouest de St-Marteens, Saba est une petite île qui nous apparaît au loin comme un diamant. Une île haute et ronde, ronde signifie également aucune véritable baie protégée pour l’ancrage, la seul option possible s’ancrer au côté Ouest de l’île et se faire bercer par la houle de l’océan.  La météo étant tombée à presque sans vent, c’est le moment idéal ou disons plus confortable pour s’y rendre.

Saba, on la surnomme the Unspoiled Queen, une île volcanique faisant parti du Royaume des Pays-Bas. On y retrouve une commune d’environ 1800 habitants fiers de leur ile et de sa beauté.

Sur cette ile deux routes; la première surnommé The road that couldn’t be built et la deuxième The road that should not be built .  En 1938, sans prendre en considération les mise en garde de plusieurs ingénieurs qui estimaient la mission impossible. M. Josephus Lambert Hassel prend des cours par correspondance et construisit la première route de l’ile avec l’aide des habitants.

IMG_0270

Prêt pour un tour de l’île !!! On sillonne et on grimpe en petit bus les multiples courbes de l’ile.

IMG_0262

La capital, la ville The Bottom

 L’architecture y est unique et charmante.  Murs de bois blanc, toit rouge et volets vert, voila les standards esthétique de tout bâtiment de l’ile.  De plus, chaque maison est équipé d’une citerne souterraine pour y récolter de l’eau de pluie.  A Windwardside , le village plus touristique, on y retrouve quelques boutiques, restaurants, épiceries, et petites hôtels.   C’est très agréable de s’y promener.

IMG_0281IMG_0284

IMG_0280

Après notre petit gouter, on entreprend sous la chaleur, le défi de monter le Mount Scenery.   Nous marchons dans une forêt tropicale dense et luxuriante.

image

Impressionnant de voir les immenses feuilles.

IMG_0290

Saba, surnommé par nous, île aux milles et une marches! 1064 marches pour se rendre au sommet. Au total une randonnée d’environ 3 heures.

IMG_0300

La récompense au sommet du Mount Scenery une vue époustouflante.   Nous sommes presque dans les nuages a 2855 pieds. Le plus haut point de l’île et le plus haut sommet des Pays-Bas.

Le lendemain, nous explorons les fond en faisant un peu d’apnée dans le Marine Park ou nous sommes ancré.

IMG_0323

Voici Hells Gates, des majestueux roché nous entoure. Le relief sous-marin d’un bleu violacé,  nous offre des tortues, raies, poisson plis et plusieurs autres.

Parmi les falaises abruptes, on remarque une longues escalier.  The ladder ce fut jadis, l’entrée de l’île.  On y transportait à dos d’âne ou d’hommes les marchandises qui arrivaient par bateaux au village.  On y voit du sommet Rêve d’Océan et Oséo qui roule en tandem.

imageimage

 

Saba, une île fière et pur. De son haut sommet jusqu’à sa profondeur marine, une île rempli de beauté.

Advertisements
Catégories : Uncategorized | 1 commentaire

Barth, Fourchue et Marteens

Au moment de publié ces lignes, nous sommes dans les îles Vierges Britannique. Je sais j’ai pris un grand retard sur le blog, j’espère que vous me pardonnerai chers lecteurs !!
Après un navigation de 50 miles nautique, on décide de faire arrêt dans le port de Gustavia à St-Barthélemy. Un destination sans contre dit de méga Yacht, l’ancrage est très achalandé et ça roule comme dans nos souvenirs de la saison passé. On se trouve tout de même un petit coin un peu moins rouleur du côté Corossol de la baie.  Le lendemain, on ira faire une promenade a Guatavia, une ville qui nous paraît très jet set . On regarde les vitrines des restos branchés, des boutiques ultra fashions avec une baguette de pain sous le bras et on se rend à la plage de l’Anse aux Galets.

IMG_0356-2

IMG_0357IMG_0358-0

L’anse aux Galets c’est aussi Shell beach, un plage avec des tonnes et des tonnes de coquillages. C’est vraiment unique !

Arrêt d’une nuit à l’île Fourchue, une île inhabités faisant parti de la réserve naturelle.

IMG_0359-0

IMG_0361-0

On entreprend avec nos amis de Oséo de monter ce qui nous semble le plus haut des sommets de l’île.  En escaladant les roches, en faisant attention de ne pas marcher sur un cactus, on arrive au sommet pour admirer un beau panorama à 360 degré.

IMG_0360-1IMG_0362-1

Ensuite, étant donné que l’an passé nous étions allé du côté français de St-Martin, nous décidons d’aller vers Sint-Marteens, le côté Dutch de l’île. Notre premier arrêt sera la ville de Philisburg.

IMG_0363-1

On se questionne à savoir combien de bateau de croisière peuvent y être en même temps.

IMG_0364-0

L’affluence de la clientèle de croisière parti, on s’offre un souper au resto.

Le lendemain, nous prenons le pont direction le lagon.

IMG_0198
D’autre fort vent sont à prévoir. Du vent de secteur Est très soutenu avec des rafales pouvant aller jusqu’à 35 nœuds. Alors, notre première et deuxième nuit dans le beau lagon fut d’un sommeil très léger à écouter grain après grain le vent souffler.

Le but de l’arrêt à St-Marteens est surtout l’approvisionnement en nourriture moins dispendieuses, quelques trucs à la française du côté St-Martin et quelques achats pour le bateau avant les BVI. On en profite également pour cumuler quelques Happy Hour puisqu’on y retrouve plusieurs gens rencontré à Grenade.

St-Marteens fait, on est du pour découvrir du nouveau! Île de Saba nous appel.

Et pendant ce temps, petit photo de nous dans l’Information du Nord.

IMG_0331

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories : Uncategorized | 1 commentaire

Nevis & St-Kitts, pourquoi pas !

Avoir un plan est toujours une excellente raison pour changer de plan! Les îles de St-Kitts et Nevis, sous le même drapeau n’étaient pas à l’origine sur notre plan de route de retour mais le fait de s’y rendre poussé vent arrière par les alizés et de découvrir d’autre îles nous hante.
Ainsi, après Barbuda, on retourne à Jolly Harbour sur l’île de Antigua, faire nos douanes de sortie et l’épicerie, le lendemain au petit matin, nous quittons vers Nevis rejoindre Oséo.

IMG_0004

À 120 degré du vent, quel belle allure. On prend calmement notre café, pendant que le pilote automatique fait son travail.

On arrive à Nevis, à temps pour l’apéro. L’île y fournit des boules de mouillage et y charge les frais avec les douanes.
Des forts vents sont à prévoir pour les prochains jours, abrité sous le cratère c’est tout de même confortable.

IMG_0044

IMG_0023IMG_0042

Petite promenade dans la ville historique de Charlestown.

IMG_0031

L’historique Bath Hôtel tout juste à côté des sources d’eau chaude.

On y voit courir des Green Vervet Monkey sauvages.

Puis avec un BMS (bulletin météorologique spéciale) annoncé par le Crossague à la VHF et des vents de plus de 23 nœuds, nous naviguons sous grain pour atteindre 30 nœud, une chance qu’on va juste à côté vers St-Kitts. Ouf !! On arrive à White House Bay, ça semble bien protéger, on s’ancre avec comme voisins des falaises verdoyantes et la journée passera tranquillement sous le son des rafales de vents. Le lendemain, ça souffle toujours et on surveille sagement notée lavage sécher en faisant des travaux d’école.

Le vent se calme un peu et on se dirige vers la ville de Basseterre. On essai de s’ancrer à l’ouest de la Marina, sans succès!! Ça roule, et on remonte une énorme chaîne du fond de l’eau. On trouvera donc un meilleur refuge dans la baie du port. Un ancrage très peu bucolique et une route de dinghy assez longue pour arriver en ville un peu mouillé. Ce jour la, il y a trois bateaux de croisière, on semble aboutir dans un véritable Centre d’Achat. Paradis du magasinage de souvenirs… Les singes y sont costumés pour se faire prendre en photo. Bière à la main, on se camoufle facilement en clientèle en vacances.
Mais on préfère déambuler dans les rues du quartier historique, l’architecture y est plus intéressante et l’atmosphère plus tranquille.

IMG_0071

IMG_0081

Le Indépendance Square, la fontaine y est à sec.

Après une nuit avec un mince roulis dans un port commercial peu accueillant. Les autorités nous informent qu’il ne faut pas prendre de raccourcit en passant sous le quai des bateaux de croisière avec notre annexe. Il faut plutôt faire le grand détour… Saviez vous qu’il y a un périmètre de sécurité autour des bateaux de croisière?
On vérifie la météo, le vent s’est calmé et la mer moins forte, c’est donc propice pour naviguer vers St-Barth, un autre 50 miles nautiques qui nous attend.

Nous partirons donc de St-Kitts avec l’impression d’avoir vue qu’une seul facette de l’île, mais tout de même bien content d’avoir fait ce détour.

Catégories : Uncategorized | 1 commentaire

Antigua et Barbuda au teintes d’eau claire!

Nous retrouvons le bonheur de naviguer avec Oséo, sur les eaux clairs de Antigua. L’eau ici à quelque chose de très laiteux, d’un beau bleu ciel et très opaque. On n’y voit même pas ses propres pieds et une fine couche de sable semble nous rester sur le corps après la baignade.

IMG_1028

Nous décidons d’aller à la découverte du Nord de Antigua, nous empruntons le Boon Channel, pour s’ancre à Jumby Bay, Long Island. Cette île privé a un Resort et de belles grandes demeures tout autour. On admire donc le tout de loin.

IMG_1077

Le lendemain, petit trajet à moteur à travers les îlots et récifs jusqu’à Great Bird Island.

IMG_1089

Voici la vue du sommet de Great Bird Island

Puis, on vérifie et re vérifie la météo, se rendre à Barbuda nous tentes…
Sous le même drapeau que Antigua, cette île est situé un peu plus au Nord-Est. Petite île retirée et plate, offrant peu de protection à l’ancrage certains disent qu’elle est à l’extérieur de la route normal des Antilles. Alors pourquoi y aller? Justement parce qu’elle est retirée. Et hop, nous sommes en route pour un canal de 25 miles vers Barbuda.
Lorsqu’on entreprend un canal dans les Antilles, on voit toujours à vue sa destination. Dans le cas de Barbuda, c’est tout le contraire, son plus haut niveau est 125 pieds. On regarde à l’horizon et on a simplement l’impression d’avancer vers un gros nuage de pluie. Un grain souffle et nous oblige à réduire davantage nos voiles, on arrive à Cocoa Point tout juste après le coucher du soleil.

Au matin, on découvre la beauté de la plage de Cocoa Point. Dans la dernière année, nous avons vue des plages… Mais celle-ci est immense, le sable aux teintes de rose y est très doux.  C’est un coup de cœur.  On prend une grande marche sur la plage, on joue dans le sable, on sort le cerf-volant et le knee-board.

IMG_1104IMG_1112

Puis, on se dirige vers Low Bay.   Cette ancrage est le plus près de la ville, la seul ville de l’ile dont la population est presque 1800 personnes.   En fait, c’est un ancrage devant une très longue bande de sable et un le petit luxueux resort de Lighthouse Bay, les clients s’y rendent en hélicoptère.

IMG_1123IMG_1131

De l’autre coté se trouve un lagon et la ville de Codrington, étrangement une petite vague s’y lève.   Il est possible avec un peu de sueur de traverser son dinghy et de s’y rendre ou l’autre option de prendre un water taxi.  Nous avons donc opter pour le water taxi, en un rien de temps et tout sec, on se retrouve dans une ville au allure des Bahamas.  Une petite ville, ou tout le monde se connait, ou il y a qu’une seul banque, que quelques petites épiceries, des petites commerces sans électricité, mais une assez grande aéroport.  On cherche un endroit pour diner…  Une chance qu’on avait demandé conseil a une employé du Resort, si non on aurait tourner en rond longtemps.  Elle nous envoie ou travaille sa sœur, un resto sans bannière ou beaucoup de monde y passe.

IMG_1138

J’y ai mangé du poulet, mais les gars ont mangé du chevreuil.  Oui, on nous dit qu’il y a du chevreuil sur l’ile!

Barduda c’est aussi,  le sanctuaire de milliers de Frigates Birds, c’est le principal lieu de reproduction dans les Caraibes,  pour y aller faudrait donner a notre chauffeur de water taxi, 70$ US de plus…  Double réflexion, on s’essaye avec le dinghy.   On entreprend donc la monter sur la cote jusqu’à un petit chenal dans les mangroves.  On sillonne ce chenal et on devient ornithologue en observant le vol de ces majestueux oiseaux noirs.

IMG_1141

IMG_1154

Et pour terminer notre excursion, on doit tirer notre dinghy par dessus la bande de sable, pour nous éviter de rebrousser chemin.

Épuisé de notre journée du 31 décembre, c’est a 5h. qu’on ouvre le mousseux.  Qui a dit qu’il fallait attendre minuit?  On célèbre la fin de 2014, un année rempli de découvertes, d’aventures et de voyages.  Et une nouvelles année qui commence dans le même sens.

 IMG_1169 (2)

Bonne année 2015 a notre famille, amis et lecteurs de notre blog.  Rêvez et Réalisez vos rêves!!

Catégories : Uncategorized | 2 commentaires

Créez un site Web ou un blogue gratuit sur WordPress.com.

Mandala

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

Sailing Amélie

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

L'Odyssée de Cataja...

et de la tribu Ja!

Grosloup

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

Océana 1

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

PRANA

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

Rêve d'Océan

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

P i n n a c l e

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

Le rapide escargot

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

voyageOcean

Les réflexions d'un couple dans la trentaine à la recherche d'aventures à bord de leur voilier.

Voyages Aloha Spirit

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

 La Jeannoise

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

En famille et à voile sur Oséo

En route vers les Caraïbes!