Le présent aux Abacos

Toujours aux Abacos, nous adoptons un présent assez simple.  Une routine qui débute par un café sirroté tranquillement dans le cockpit à admirer les alentours et à apprécier la météo ultra calme que nous avons depuis quelques jours.  Par la suite, nous déjeunons ensemble et débutons l’école.  Les garçons en sont presque à la fin du programme français et mathématique que nous avons pris avec le CNED (Comission Nationale d’Ecole à Distance).   Puis, nous levons l’ancre et partons avec un vent léger vers une autre petite île à découvrir.  Nous sommes en Avis de beau temps , il y a du soleil mur à mur et le vent est calme, on file a la petite vitesse de 3-4 nœuds.

L’après-midi se résume souvent à aller découvrir le petit village ou les plages de cette nouvelle île.  Ensuite, vers 5 heures c’est toujours l’apéro!  Un 5 à 7 en famille ou en compagnie de Oséo, cette tradition est bien inculqué chez nos enfants.  En soirée, on se cuisine un bon repas que nous prendrons ensemble devant un film.   Voilà c’est simple et nous en profitons puisque nous savons que bientôt notre routine se résumera bien différament.

IMG_0471

 Chaque soir, nous regardons notre émission préfèrer ; le coucher de soleil

Les Bahamas, paradis des plages, des plages et encores des plages.   Je manque de diversité dans mon vocabulaire pour les décrires.   J’ai donc demandé aux garçons d’écrire le petite texte sur les plages et iles visitées.  En voici le résultat :

IMG_0386

La plage au Nord de Green Turtle Cay, auteur Raphael  IMG_0486

Une très grande et longue à marée basse ou nous avons fait une longue marche avec toujours un pied d’eau a la cheville.  Le sable est doux.  Xavier et moi avons trouvé un total de 4 sea biscuits, mais ils sont tellement fragile que seulement un a survécu a la grande route de dinghy.  Je donne a cette plage une note de 19sur 20.

 

 

 

IMG_0313La plage de No Name Cay, auteur Xavier : Les habitants de cette iles sont des cochons, ils y en avaient partout.  Ils nous suivaient en nous reniflant pour voir si on avait quelques chose a manger.  Je leur avait apporté les pelures du concombre qu’on avait mangé au diner, mais ils n’ont pas aimé.  Je crois qu’ils aiment mangé du poisson parce que lorsque Ronald et Raphael sont revenu de la pêche, les cochons auraient bien aimé se mettre le nez dans la chaudière. Une pancarte sur l’ile dit Welcome to Piggyville et il y a des balançoires et un pneu pour se balancer. Les cochons sont bien organisé, un endroit pour la nourriture et un endroit pour leur donner de l’eau fraiche.   Ce soir la, nous avons soupé avec Oséo et mangé du bon poissons.

IMG_0497 (2)

La plage de Fidler Cay à côté de Manjack Cay, auteur Xavier :  Il y avait tout pour faire un party de barbecue ; tables, petit bar et des balançoires.  J’ai trouvé un autre beau sea biscuits et j’ai pris bien soins qu’il ne se casse pas.  J’ai aussi trouvé un coquillage de conch vide, sans la bibitte a l’intérieur.  Je vais essayer de me faire un sifflet avec.

IMG_0518IMG_0515

La plage de Powell Cay, auteur Raphael :  C’était une plage différente, les poubelles de la mer s’y retrouvent.  D’un coté de l’ile, une plage sans palmiers avec plein d’objets de plastique et de l’autre il fessait super chaud et le sable y était beaucoup plus doux.  Il avait aussi cet arbre qui est surement tombé a cause d’une tempête et ça fabrique comme un mur de racines.  Je donne a cette plage 18 sur 20.

IMG_0529

La plage de Crab Cay, auteur Raphael et Xavier : C’est a cet endroit qu’on a fait un feu et mangé des guimauves.  Youppi!

Voilà ce que nous avons fait cette semaine.   😉

Catégories : Uncategorized | 3 commentaires

Introduction aux Abacos

Les Abacos constituent un archipel d’îles et d’îlots le plus au Nord des Bahamas.   Eau turquoise, baies protégées, plages de rêve, c’est ici que nous prendrons un rythme de vie plus tranquille et laisserons passé le temps jusqu’à notre fameuse traversée vers les État-Unis.

Après une naviguation de 53 miles depuis Eleuthera, nous posons l’ancre à Lynyard Cay.  Si tôt arrivé qu’on entend à la VHF: Rêve d’Ocean, Rêve d’Océan, ici Oséo !  Nous sommes à moins de 5 miles de distance!

IMG_0065

Le lendemain, petite arrêt pour découvrir en apnée les fonds marin de Sandy Cay.  Nous n’y passerons pas la nuit, nous irons plutôt retrouver nos amis de longue date Oséo.

 IMG_0067Les retrouvailles avec Oséo se passent toujours avec un verre à la main. Et nous prolongeons la soirée au  Full moon party du Crakers P´s restaurant sur l’île de Lubbers Quaters.   Buffet, musique, ambiance, plaisir, il y en a du monde et aux Bahamas, il est rare de voir autant de monde.

 

 

IMG_0111

Le 6 avril, nous sommes à Tahiti Beach, une plage qui grandit et rapetissé au rythme de la marée.  De toute beauté!

Ensuite Hope Town, une petite ville charmante avec plus d’une centaine deIMG_0239 cottage pour vacanciers tous aussi jolis les uns que les autres.  De mignonnes habitations de couleurs pastel entouré de belle clôture de bois qui nous rappel des maisons de poupée.  C’est agréable de simplement se promener dans les étroites rues et de jeter un coup d’œil au jardin et même des fois à l’intérieur des cottages.

Un petit port protègé avec des boules de mouillage ou se dresse fièrement un phare construit en 1838.  Il est possible de le visiter et d’y monter les 101 marches de l’étroite escalier en colimaçon.   Il fonctionne toujours et est alimenté par du kérosène.

IMG_0244

 

 

 

 

IMG_0208

Au sommet la vue de la ville et jusqu’à l’océan est magnifique.

IMG_0233Le côté océan est toujours de bleu…  Et le vent est bon pour y faire voler le cerf-volant

IMG_0245

Un peu plus de 5 miles nautique loin, se trouve Man-O-War Island.  Une petite île ou plus de la moitié des habitants portent le nom de famille Albury, héritage de l’histoire loyaliste.  Le ferry Albury, Albury grocerie store, Albury street….On y prend une petite marche à la découverte de cette petite île.

 

Puis un détour par la ville, oui oui la ville puisque à Marsh Harbour se trouve le seul feux de signalisation de l’île.  Nous irons à la grosse épicerie Maxwell et au liquor store Bristol et reviendrons au bateau charger comme des mulets.  Un ancrage bondé de bateau, des marinas pleines, mais qu’est ce qui a à faire à Marsh Harbour?  Un arrêt pour nous sans intérêts à part pour le ravitaillement.

Nous préférons teintes de bleu et la plage, alors c’est direction Treasure Cay.   Cet îlot possède une plage classée parmi les dix plus belle plage au monde selon National Géographic.  Une belle anse avec un sable poudreux et du bleu, du turquoise à perte de vue.    Le resto Coco Beach de la plage propose la Kalik à 6,99$ et aucun spécial Happy Hour !!!  Un menu simple et assez cher.  Ça enlève beaucoup à la beauté du site!

IMG_0281

C’est ici que l’abominable garçon de sable fit son apparition.

Catégories : Uncategorized | 5 commentaires

Eleuthera

L’île de Eleuthera est une longue bande de terre de 160km presque en forme de boomerang.  nous débutons sa découverte en y jetant l’ancre à Rock Sound.  Ce sera notre abris pour un front froid qui s’annonce.   Au Bahamas, nous avons l’impression que les fronts froids ce succèdent  semaine après semaine.  Mais qu’est ce qu’un front froid?  Une météo de merde!  Qui nous apporte des vents prononcé du Nord avec des rafales pouvant atteindre les 30 nœuds et qui son souvent jumelé à de fortes averses.

En attendant, nous partons à la découverte de cette petite ville.  Nous marchons s’est rues sans nom, ou les habitants nous salut.  Nous sommes content d’y trouver une épicerie et un liquor Store bien garnit pour remplir notre frigo.   L’attrait principale est le Blue Hole, extrêmement profond à plus de 600 pieds, il est relié par la mer par des tunnels. Ce qui en fait un étang d’eau salé ou plusieurs poissons attendent les visiteurs et sautent lorsque nous y jetons nos miettes de biscuits soda.  Raphaël y a pris une baignade rafraîchissante IMG_0472

Avec le vent qui s’élève, nous chevauchons tranquillement les vagues en dingny pour retrouver notre petite demeure à bord de Rêve.   Lors et la nuit, le vent à tourné Nord, éclairs et forte pluie.   Le lendemain, le fond de l’air est frais, même froid…  On a simplement envie de se réchauffer et on se sent québécois tout d’un coup!   Je réalise que le temps file, bientôt, très bientôt nous serons à la maison.   On enfile donc nos polars et on lève l’ancre, mais avec ce vent du nord difficile de faire de la voile agréable.  Nous sommes au près, une allure nettement plus proche du vent, le bateau gîte plus et des embruns déferlent sur le pont.  On ne gagnera donc que très peu de terrain et décidons de jeter l’ancre dans une petit baie sans aucun intérêt mais abrité du Nord.

Le lendemain, nous voilà à Hatchet Bay, Home of the countrys safest Harbour.  Une baie avec une tout petite ouverture que l’on remarque seulement lorsque devant, une protection à 360 degré!   Une fois arrivé, nous partons à la recherche de LA grotte, c’est cette intérêt qui nous attire.  À partir du Gouv. Dock, nous débutons notre marche sur la route principal, le Highway!  Et les voitures y vont assez vite…  On nous a dit que c’était 2 à 3 miles de marche.   Voilà que gentil monsieur nous dit : Hop on!   Il nous amène au devant du petit chemin de terre qui mène à la grotte.   La pancarte en bordure de route est inexistante, je suis pas certaine que nous ayons trouvé l’endroit sans lui.

Munis de nos lampes de poche, nous entrons dans Hatchet Bay Cave.   Une des plus longues grottes souterraines des Bahamas.  Les passages tournent et twist sur plus d’un mile avec d’impressionnant stalactites et stalagmites.  Sans lumières, nous sommes dans le noir total et c’est le silence plat.   On se fait des scénarios, et si on brissait notre lampe de poche en l’échappant par terre…  Et si quelqu’un bloquait la sortie de la grotte….   Et si on se perdait dans tout ces tunnels….

Nous n’avions jamais vu une grotte si longue.  Nous avons adoré.  Les gars ont affirmé que c’était plus cool que Minecraft! (jeu d’ordinateur qui se déroule dans une mine)

Le lendemain, un tout petit déplacement pour se rende à Glass Window.   Un ancrage juste à côté du Glass Window Bridge, le pont n’a rien de spécial, mais il offre une perspective intéressante sur la partie la plus étroite de l’île. Il sépare le bleu profond de la mer tumultueuse de l’océan Atlantique et le bleu turquoise et calme du Bahamas Bank.

Au 31 mars, nous sommes en route pour la CUT.   Une étroit passe qui nous permet un raccourci.   Cette endroit doit dans notre cas se faire à marée base ou descendante, pour y obtenir un courant favorable.   Nous sommes au départ de la Cut et avons déjà un nœud de courant qui augmentera jusqu’au un peu plus de 4 nœuds en plein centre.   Incroyable la force de l’eau!

Nous jetons l’ancre à Spanish Wells, tout juste à côté de Russell Island.   Une authentique et charmante petite ville ou la majorité des gens s’y promène en voiturette de Golf.  C’est une communauté majoritairement blanche, estimée à un milliers d’habitants dont l’activité principale est la pêche.  IMG_0475En cette dernière journée de la saison de la pêche à la langouste, on y voit accoster à ces quais de nombreux chalutiers qui y débarque de grosse cariassions.

 

IMG_0477

Sur la côté Nord de l’île se trouve une belle grande plage de sable blanc.

IMG_0476

Mais ce qui attirer l’attention des garçons, c’est de pouvoir sauter du pont.

Ce n’est pas un poisson d’avril, c’est ici que j’aurais mon repas de fête au restaurant Shipyard en tête à tête avec mon amour!

Catégories : Uncategorized | 1 commentaire

Conception, Cat et Little San Salvador Islands

Désolée du silence de blog.  L’Internet c’est vraiment pas évident.  Je met en ligne cet article et nous sommes déjà aux Abacos.

Il n’est pas rare lorsqu’on navigue au Bahamas de faire plusieurs iles dans la même semaine.  Ainsi après Rum Cay, nous nous dirigeons vers Conception Island.  Cette ile est un endroit préservé et fait parti de Bahamas National Trust, c’est donc une ile inhabitée ou il est interdit de pêcher.  C’est également un petit paradis retiré de sable soyeux et d’eau cristalline.

Nous posons l’ancre a West Bay et empruntons un petit sentier au nord de cette baie qui nous mène de l’autre coté.   On profite des vagues et de la plage qui nous appartient pour l’après-midi.  Il semble y avoir déjà eu des naufragés!

IMG_0389

Le lendemain, faute de vent nous décidons de rester pour une seconde journée.  Nous attendons la marée haute pour aller sillonner et explorer les mangroves.    Nous y observons tortues, raies et même un petit requin a pointe noir.

IMG_0419

L’eau est d’une beauté transparente!

IMG_0233

Même au paradis, on doit faire le lavage

Le 23 mars en route vers Cat Island, je suis calmement assise dans le cockpit et j’aperçois au loin un dauphin, non PLUSIEURS dauphins.   Ils se rassemblent tous a la pointe de Rĉve d’Océan et nous accompagnent pendant un long moment.

IMG_0433

C’est magique et c’est la première fois depuis notre départ que ce moment tant souhaité se réalise.

Après cette superbe navigation nous atterrissons au village de  New Bight sur Cat Island .  A cette endroit, on nous propose de nous rendre au plus haut sommet des Bahamas, le Mt-Alvernia celui-ci est d’une hauteur de  206 pieds et offre une vue étonnante de 360 degré de l’ile.

IMG_0507IMG_0513

Au sommet de ce qu’on peut appeler une montagne se trouve l’Hermitage, la maison de retraite du père Jérôme.  En l’apercevant de la route on a l’impression qu’elle se trouve très loin, mais ce n’est qu’illusion d’optique puisque le bâtiment est de très petite taille. Le père Jérôme, en plus d’être un architecte mondialement connu, était aussi un philosophe, un poète, et un sculpteur. Il est venu à Cat Island pour chercher la solitude et y construire ce petit monastère médiéval.  Il est décédé au début des années 1950,  le temps a beaucoup changer depuis cette époque, mais il faut croire qu’il y a des endroits qui se conserve très bien au Bahamas.

Le 25 mars, matin de mon quarantième anniversaire, le soleil brille comme a l’habitude et le temps est calme.

IMG_0522

Je suis gâter et bien entouré par ma petite famille.

Ce sera donc une navigation calme sous spy.  Y’a de quoi être zen lorsqu’on atteint des vitesses de pointe de 3.9 nœuds.IMG_0530

On y va même plus rapidement que le vent apparent affiché aux instruments, lorsqu’un bruit se fait retentir dans le coffre ou se trouve le pilote automatique.  Décidément ce pilote nous donne des défis c’est derniers temps, c’est maintenant l’aimant qui s’est décollé du boitier du moteur.   Dominic sort les outils et s’occupe de se bris pendant que moi je prend la barre et continue tranquillement notre chemin.

Nous arrivons a Little San Salvador Island et posons l’ancre a Half Moon Bay.  C’est une ile privé appartenant a la compagnie de bateau de croisière Holland America Line.   Ainsi, il est possible d’aller s’y dégourdir les jambes seulement lorsque le cruise ship lève l’ancre.

IMG_0557 (2)

IMG_0548

On se promène donc en fin d’après-midi dans les facilités déserte de l’ile.   C’est pas ici qu’on se payera un bon resto pour ma fête!   Mais mes hommes m’ont fait un excellent gâteau, mmm…

IMG_0565

Catégories : Uncategorized | 1 commentaire

Des Turks au Far Bahamas

Pendant notre cours séjour au Turks & Caicos il vente et ça souffle grandement toujours dans les environ de 20-25 nœuds.  Un repis de cette grande brise a la Marina South Caicos fit un grand bien, puisque après la navigation de nuit je suis prise avec un bon rhume et sur un bateau il est difficile de ne pas transmettre ses microbes!  Ainsi tout les membres de l’équipage ont toussé et été congestionné à tour de rôle même sous ce climat tropicale!

IMG_0192

Marina South Caicos, les quais y sont un peu instable.  Au lieu d’amarrer au tacket du quai, on attache le bateau aux poteaux de la bordure de béton.

À cette endroit, nous avons essayé de trouver des ressources pour notre pilote automatique mort, mais ce fut sans réponse motivante.   C’est avec internet et après un simple texto à un ami du voilier Picaro que Dominic se met à démonter davantage le moteur du pilote.  Problème commun, celui-ci est encrasé et ces petite brosses semblent usées.  Opération bon nettoyage et ajustement des brosses et HOP !   C’est réussi !

C’est donc après un séjour de 5 jours au Turks & Caicos que nous quittons l’endroit un samedi avec un frais de temps supplémentaires de 15$ pour la douane et 15$ pour l’immigration à ajouter au 50$ de frais d’entrée et 50$ de formalité de départ.   C’est pas très accueillant! Mais que c’est beau cette eau tellement turquoise à en faire plisser nos yeux.

On cumule d’autre mile nautique et on arrive à l’île de Mayaguana, port d’entrée et première île au Sud des Bahamas. On y retrouve l’équipage de Marama qui y sont arrivé la veille et n’ont pu faire leur formalité d’entrée puisque c’est le weekend.   On prend donc le temps de découvrir les petites racoins de Abraham´s Bay.   On y aperçois même une dizaine de flamands rose.

IMG_0251

L’eau est d’une clarté absolue.

IMG_0216

Ainsi mardi au petit matin, un autre grande navigation mais celle ci de jour sous le chaud soleil, un 60 miles nautique pour arriver à Atwood Harbour à Aklins Island.   Ce petit paradis nous évoque beaucoup de souvenir puisque en 2014 nous y avions passé plusieurs jours d’en l’attente d’une météo favorable.

IMG_0270

Nous y sommes seul au monde !

Le lendemain Marama nous y rejoind pour un après-midi et un petit festin sur la plage.  Au menu, dorade et ceviche de conch, sans oublie les guimauve en désert.  C’est le temps de se dégourdir puisque depuis notre départ de la République Dominicaine nos escapades à terre son de courte durée.   Promenade sur la longue plage, football pour les garçons, nage et Kneeboard.  Voilà les Bahamas!IMG_0294

 

IMG_0272IMG_0275

Ce n’est pas terminé…   En route pour une autre navigation de nuit, de 77 miles pour faire arrêt à Rum Cay.   Une navigation d’une douce tranquillité avec un faible vent.   Mais on prend le temps d’y aller tranquillement à voile puisque la mer est calme et sans vagues.

IMG_0345

Rum Cayr, rien de mieux au qu’une île ou il a rien pour se reposer d’une navigation de nuit.

Pour le reste des Bahamas les navigations seront plus rapprocher.  Que du bonheur !

Catégories : Uncategorized | 1 commentaire

The best ship is friendship!

Au matin du 2mars, jour de l’anniversaire de notre capitaine, nous quittons le port de San Juan pour une navigation de 188 miles nautique vers la République Domincaine.   Comme prévu, la mer est assez forte, les vagues sont de 2 a 3 mètres, mais le tout se prend bien avec un vent a 120 degré.  C’est sous un beau ciel étoilé et un lune presque pleine que se passera la nuit.

Rêve d’Océan en entrant dans la Baie de Samana, République Domincaine.

IMG_0109

Nous accostons a la Marina de Puerto Bahia en après-midi après 32 heures de navigation.  Cette belle marina a l’allure d’hôtel 5 étoiles, nous y étions en mars 2014, lors de la fête a Dominic et nous voulions répéter l’expérience.   Nous avions passé le message a nos amis navigateurs et le rendez-vous a fonctionné, seulement nous et La Jeannoise étions une journée en retard pour l’occasion.  Ce qui n’a pas empêcher les festivités du quarantième anniversaire de notre capitaine.

Avec nous, les équipages famille de La Jeannoise, Marama et Oséo

Nous pouvons donc affirmer que malgré les miles qui nous sépare de notre famille et de notre chez nous, Dominic était bien entouré pour sa fête.   Les amis de voyage sont précieux.  The best ship is friendship!!

Pueto-Bahia-36_thumbIMG_2255

La République c’est des frais de douane et d’immigration assez élévé!   Les formalités d’entré nous on couté un total de 118$ a ceci s’ajoute les frais de la Tarjeta de Turista a 10$ par personne.  A quoi ça sert la Tarjeta de Turista?

 Après trois nuit a la marina, a nettoyer et faire nettoyer le bateau pendant que les enfants s’amusent d’une piscine a l’autre, les quatre équipages se divisent, nous quittons avec La Jeannoise vers la Réserve de Los Haitises et Oséo et Marama prennent un fenetre météo vers les Turcs and Caicos.   Si tôt détaché du quai que notre destination change…   La Jeannoise est prise avec des bris au niveau de l’hélice du moteur et nous notre pilote automatique, notre cinquième membre d’équipage est hors d’usage.    Courte réflexion… et hop nous prenons tous la fenêtre météo pour un navigation de nuit en flottille vers les TCI.

Préparer une navigation de nuit en claquant des doigts!   On retourne a la marina et partons faire quelques course en laissant les enfants au bateau.  IMG_0120 Surprise la marina ne fournit plus de transport jusqu’à la ville de Santa Barbara.   On est donc a la guérite a se questionner quand une moto Conchos passera.   Voila que Nelson celui qui a si bien frotter notre bateau passe sur sa moto et nous offre de nous amener au Super Merkado.   Nous nous rendons en ville trois collés sur une petite moto qui vibre.  On s’offre un petit diner rapide pas cher en tête a tête accompagné de grande bière Presidente et ensuite débute les courses.

De retour a la marina, nous obtenons notre Despacho Internationnal  qui confirme notre autorisation de départ (cout 20$ + pourboire).

IMG_0141

Ainsi le 7 mars, c’est un départ pour un autre grande navigation, on en mange des miles nautiques cette semaine!   Sans pilote automatique fonctionnelle c’est un autre défi.  On doit véritablement se relayer, les garçons font leur part, Dominic s’améliore a la conduite avec les pieds en mangeant ses repas et moi j’améliore mes réflexes.   Le vent est calme et nous devons faire ronronner le moteur un bonne parti de la nuit.

Nous atteignons notre destination en eau clair et turquoise après 31 heures ( 187 miles nautique).  Nous ancrons a Big Sand Cay et passons la nuit sous drapeau jaune.  Je suis crevé!   Mon corps semble avoir couru un marathon, non il a plutôt tenu la barre d’une voilier !

Lendemain, grâce matinée puis on se dirige vers South Caicos, le guide Explorer mentionne cet endroit comme étant l’ancrage le plus abrité des Turcs ans Caicos.   On se remémore la sensation d’être ancrés avec le vent qui souffle dans les aubents.  Et ça souffle fort autour des 25 nœuds. Opération démontage du moteur du pilote, le verdict est que même après un bon nettoyage, le moteur est usé et doit être reconditionné.   Nous irons donc sur l’ile de Providenciales chercher des ressources.

South Caicos c’est un petite communauté.   Difficile de trouvé l’endroit pour faire les formalités et les papiers d’immigration ont été remplis sur le congélateur de l’épicerie.  En se promenant en ville on a le sentiment d’être dans un village fantôme.  Les chevaux déambulent librement, plusieurs maisons sont barricadés, mais on remarque au loin la construction d’une hôtel.

IMG_0181IMG_0179

Puis en route pour traverser le Caicos Bank vers Providenciales.   C’est un grand étendu d’eau bleu clair qui donne l’impression de naviguer dans une gigantesque piscine.  Les profondeurs sont toujours a surveiller et on doit emprunter une des routes suggérées par le GPS.

IMG_0189

Catégories : Uncategorized | 1 commentaire

San Juan, Have a good one !

On m’aurait dit l’an passé que nous naviguerions la cote Nord de Puerto Rico, je vous aurais répondu : Té fou, la mer y est bien trop grosse…   Et nous y voila, vent arrière sous Genois dans des vagues autour des 2 mètres a admirer le bleu de l’océan, faut croire que mes peurs de la mer ont changé.
IMG_0582IMG_0591

Quel sentiment de fierté d’arrivé a San Juan avec son voilier et de pouvoir admirer le fort de El Morro.

 DSC_0386

Nous ancrons tout a l’Est, dans le canal de  San Antonio.   Ce n’est pas de toute beauté, mais nous sommes downtown, tout près des bateaux de croisières.

Pour se promener, nous laissons le dinghy a la Marina de San Juan, traversons la bretelle d’autoroute et nous pouvons accéder au quartier de Concado en bordure de mer avec ses grands hôtels et plusieurs resto après une petite marche.
IMG_0653IMG_0660

Mmm… des sushis et un biscuit de fortune de circonstance pour notre capitaine.

Nous louons également une voiture, parce que Puerto Rico, signifie également provisions.   Ils faut remplir le frigidaire et les cales du bateau de nourriture et boisson a moindre coût avant les Bahamas.   Alors, on se tape deux jours de magasinage, on fait le centre d’achat, JC Penney, WalMart, Pueblo Market etc….

IMG_0648

Nous pouvons accéder rapidement au Vieux San Juan par autobus public.  On déambule les rues, marche le long des fortifications et s’offre un petite helado.

 

 

IMG_0737IMG_0749

DSC_0903

Et un petit happy hour a Old Harbor Microbrewery.  mmm… enfin de la bière qui a du goût.

A partir de San Juan notre prochaine destination c’est la Baie de Samana en République Dominicaine. Et pour s’y rendre c’est plus de 190 miles nautiques qui nous attend, ce qui signifie une nuit et plus…   Avec nos amis du voilier La Jeannoise, nous vérifions la météo et nous optons pour un départ lundi le 2 mars.   Jour de la fête de notre capitaine.

Have a good one!  comme dirait les Portoricains.  Alors c’est en mer que notre capitaine débutera sa quarantaine!

IMG_0017

Catégories : Uncategorized | Laisser un commentaire

Isle de Vieques et Isla de Palominos

L’île de Vieques a été occupé pendant plus de 60 ans par l’armée américaine.  Elle en a fait son terrain de jeu après en avoir déplacé la population.  Ainsi, la majeure partie de l’île a servit de camp d’entrainement et d’essai de missiles et autres armements.  Encore aujourd’hui on y voit plusieurs traces de ce passage et plusieurs baie sont zoné militaire et interdite a l’ancrage  de peur que d’anciens missiles y explose.

Pour notre part, l’ile nous a paru en premier lieu comme un endroit tranquille épargné des foules touristique.   Avec un vent Sud-Est, nous jetons l’ancre dans la baie de Ensenada Honda.  On y accède en contournant des récifs, l’endroit y est bien protégé et entouré de mangroves.

 IMG_0451

Petite balade en kayak, malheureusement on n’y ai pas trouvé de conch

Ensuite, attiré par l’observation de bioluminescence, nous allons vers la baie de Puerto Ferro.   Il semblerait qu’on peut davantage observer ce phénomène dans la baie voisine de Puerto Mosquito, mais l’ancrage y est tellement rouleur que nous avons encore une fois opter pour un baie profonde et protégée.

 IMG_0469

Plusieurs sentiers de randonnée qui se termine a des plages  sont possible.

En soirée, lorsque la noirceur tombe, nous embarquons dans notre dinghy pour s’amuser avec les lueurs dans l’eau.   On y agite nos pagaies et admire les petites étincellesde bioluminescence.

Le lendemain, le vent est toujours du Sud-Est, ce qui rend les ancrages ouvert au Sud assez inconfortable.  Alors après ces deux baies, quel autre option s’offre a nous?   On aurait aimé aller a Sun Bay y voir les chevaux sauvages se prélasser sur la plage, mais un grosse houle pénètre la baie.  Même situation a la ville de Espéranza, on remarque les voiliers a l’ancre qui se dandine de gauche a droite.  On décide donc de continuer notre chemin.

Pour se rendre sur l’ile de Palominos, cette ile appartient au resort El Conquistator situé sur l’ile de Puerto Rico.  Il y amène a chaque jour par traversier des touristes venus profiter du soleil.  A 17h, c’est le calme, nous avons les centaines de chaises longues a nous tout seul, jusqu’à ce qu’un gardien de sécurité nous demande de quitter.

IMG_0514

IMG_0502

Au matin avant la foule, petite balade sur l’ilot voisin de Palominitos

IMG_0539

En plus des multiples activités, il y a également sur l’ile de Palominos des sentiers de randonnée qui permettre d’admirer Puerto Rico au loin.

IMG_0552

Et on se mari spontanément dans la petite chapelle.  Remarquer Xavier a l’arrière qui joue le rôle du curé 😉

IMG_0558

On y retrouve nos amis du voilier La Jeannoise et c’est échec et math!!

Catégories : Uncategorized | 1 commentaire

BVI au USVI puis SVI

Cette semaine nous avons passé sur plusieurs îles aux acronymes qui évoquent les Virgins Island.
Nous avons terminé notre séjour dans les BVI (British Virgins Islands) par une nuit à Normand Island. Un belle baie parsemé de boule de mooring ou deux établissements font de bonne affaire. Le resto Pirates Bight en bordure de plage, idéal pour se prélasser au soleil avec un bon PainKiller et le fameux Willy-T, un bar sur une vielle barge ou le party y lève facilement… Les gens dansent et certains osent même sauté du deuxième étage, malgré la mise en garde sur une affiche. Et oui, nous avons fait la tournée de ces deux établissements !

Le lendemain, on en profite pour faire un arrêt à The Indians, un bel endroit pour l’apnée.

IMG_0336IMG_0338

Puis, nous sommes passé au USVI (United States Virgins Islands) par un arrêt à Francis Bay sur l’île de St-John et ensuite à la ville de Charlotte-Amalie sur l’île de St-Thomas.

Charlotte-Amalie, une destination qui se retrouve sur de nombreux itinéraire de bateau de croisière. On y retrouve des centaines de boutique de bijoux, de parfums et de souvenirs duty free.

C’est agréable d’y flâner et de finir la journée par un apéro au Fat Turtle. On y sert les bières du Virgin Island Brewers dont une de style IPA, ça fait du bien aux papilles.

IMG_0360IMG_0399

Mais le clue de notre passage fut les retrouvailles avec l’équipage de Pinnacle. Robert et Ginette, un couple rencontré au Lac Champlain avec qui nous nous sommes liés d’amitié l’an passé lors de notre descente vers les Bahamas. Ils sont en route pour Grenade (les chanceux!).  On se gâte de deux soirées en leur compagnie et on les quitte à nouveau.

Puis, on termine la semaine au SVI( Spanish Virgin Islands) sur l’île de Culebra.

Le capitaine est très heureux de sortir finalement le spy du coffre. Son installation prend toujours un bon moment, mais après coup l’allure en vaut vraiment la peine.  On arrive a l’ancrage de Ensenada Honda tout juste avant un grosse averse.  Des averses, un ciel couvert et gris voila ce qui sera au menu pendant les trois jours suivants.

IMG_0430

On s’amuse a récupérer de l’eau de pluie de plusieurs façon!

Catégories : Uncategorized | 1 commentaire

Anageda, terre engloutie

Est ce que Anegada, vaut le détour? C’est ce qu’on se demandais avant d’y mettre pied.   On y a découvert une ile de l’archipel britannique avec une allure totalement différente de ces consœurs. Une ile a fleur d’eau avec des plages a perte de vue et de nombreux récifs, son nom vient de l’espagnol « terre engloutie ».

L’ancrage principale est Setting Point, chaque matin on y voit la parade des voiliers et Charters qui empruntent le canal pour quitter le champ de moorings.  Malgré le grand nombre de bateau, les plages sont presque désertes.  Plusieurs y viennent pour déguster la langouste dans un des resto en bord de plage.

IMG_0096IMG_0121

IMG_0120

Promenade sur la plage de Pomato Point

IMG_0267

Les teintes de l’eau y sont saisissante allant du bleu au vert turquoise.  Une barrière de corail entoure presque la majorité de l’ile, paradis pour la pratique du kite.

On y devient ornithologue et nous partons à l’exploration des flamands rose. Même si à Barbuda, il y a le Flamingo Pond, ce n’est pas à cette endroit que nous les avons trouvé. Nous avons plutôt avancé vers l’Est en longeant la côte et les mangroves de l’ile.   Jusqu’à voir apparaitre au loin une petite tache orangée.

IMG_0158

Eurêka ! Ils sont la et se font bronzer sur un petit récif. On approche tranquillement pour les admirer de près. Ils sont nombreux, et hop ils s’envolent tous au même moment.

IMG_0167IMG_0197

IMG_0183

Un spectacle de toute beauté! Nous les voyons voler en formation et atterrir sur un autre récif un peu plus loin. Nous y avons passé un bon moment. Voilà nous sommes comblé! Nous pouvons quitter ce paradis qui nous a éblouit, la tête tranquille.

 

Catégories : Uncategorized | Laisser un commentaire

Créez un site Web ou un blogue gratuit sur WordPress.com.

Mandala

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

Sailing Amélie

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

L'Odyssée de Cataja...

et de la tribu Ja!

Grosloup

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

Océana 1

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

PRANA

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

Rêve d'Océan

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

P i n n a c l e

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

Le rapide escargot

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

voyageOcean

Les réflexions d'un couple dans la trentaine à la recherche d'aventures à bord de leur voilier.

Voyages Aloha Spirit

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

 La Jeannoise

Il y a des voiliers et des équipages qui font plus que rêver...

En famille et à voile sur Oséo

En route vers les Caraïbes!